Par Michéle GRIZARD (Présidente), Pierre MERCIER (Directeur général) - 26/04/2019

Hommage à Charles VERJAT, fondateur du MAS et pionnier d’une justice à visage humain

Nous avons eu la tristesse d’apprendre le décès de Charles VERJAT, à l’âge de 95 ans. Nous souhaitons lui rendre hommage pour son engagement dans la prise en charge en milieu ouvert des personnes placées sous-main de justice et pour la création du MAS dès 1960 avant même la naissance officielle de l’association le 22 juin 1961.

En 1960, Charles VERJAT, Educateur et Odette DAUVERGNE, Assistante Sociale, sont nommés pour mettre en place le « Comité de Probation et d’Assistance aux Libérés » sous la conduite de Maurice LIOTARD, un des premiers juges d’application des peines en France.

Ces comités, qui deviendront en 1999 les Services Pénitentiaires d’Insertion et de Probation, étaient chargés d’organiser le milieu ouvert dans le cadre des dispositions nouvelles du Code de procédure pénale de 1958, qui prévoyait notamment le sursis à l’emprisonnement avec mise à l’épreuve, la plus ancienne des peines exécutées en milieu ouvert.

En 1960, le dispositif était embryonnaire. Seuls quelques comités pilotes en France avaient un juge de l’application des peines et un agent de probation à temps complet. La majorité des comités n’avaient pas de local propre ni de matériel.

A Lyon, la petite équipe du jeune comité est très active pour mettre en œuvre les mesures de probation et l’aide aux libérés définitifs. Elle est aussi dotée d’un esprit de persuasion hors du commun pour susciter la mobilisation de bénévoles, créer l’association Le MAS dans le prolongement de son action et réaliser une structure d’accueil Montée du chemin neuf pour les sortants de prison les plus démunis.

L’inauguration de ce qui allait devenir le Foyer Maurice Liotard eût lieu le 7 décembre 1963 et Charles VERJAT reviendra quelques années plus tard sur la joie des fondateurs et « le feu d’artifice dans le cœur de chacun » rappelant aussi la conception éducative qui prévalait – « Exigence et confiance ».

En 1966, avec les bénévoles de l’association chargés de la prise en charge des probationnaires et des libérés conditionnels, Charles VERJAT s’est impliqué dans la création du Centre de Documentation sur la Justice et la Marginalité, espace de réflexion préoccupé par une meilleure analyse de la délinquance et de ses conséquences.

Il a participé dès 1972 aux réflexions concernant l’aide aux « vagabonds » qui soutiendront la création du Centre d’Accueil et d’Orientation. Puis en 1981, persuadé que des voies nouvelles devaient être tracées, il a également contribué à l’ouverture du Centre de rencontre John Augustus (devenu Info-Victimes) où toute personne victime pouvait se raconter et trouver une oreille attentive.

Charles VERJAT est resté un témoin bienveillant des évolutions de l’association jusqu’à ces dernières années et aimait avoir des nouvelles du MAS, connaître les nouveaux projets, rester en relation. Celles et ceux qui ont travaillé avec lui se souviennent de son engagement, de son attachement à la précision d’un écrit, au choix des mots pour chaque personne et à sa capacité à transmettre un message qui prenait tout son sens avec le recul et le temps. Fidèle à ses convictions, « exigeant et confiant », il rappelait à chacune et chacun qu’il n’existe pas de travail avec autrui, sans travail sur soi.

Charles VERJAT a façonné l’association. Il en a été la cheville ouvrière avec ses collègues, femmes et hommes de convictions inscrits dans un devoir de justice, avant de recevoir le soutien des autorités, reconnaissant les efforts sans cesse renouvelés des pionniers.

L’ensemble des membres du Conseil d’Administration et du personnel de l’association présente ses sincères condoléances à sa famille.

Pour Le MAS, le 24 avril 2019.

Michèle GRIZARD, Présidente / Pierre MERCIER, Directeur général