Par Pierre MERCIER - 09/09/2019

Retour sur le documentaire « les juges de la deuxième chance » et le débat concernant les aménagements de peine

Retour sur le documentaire « les juges de la deuxième chance » et le débat concernant les aménagements de peine

La Fédération Citoyens et Justice (dont l’association Le MAS est adhérente) revient sur le documentaire  » les juges de la deuxième chance  » de Pierre Rancé et d’Olivier Pighetti et le débat concernant les aménagements de peine diffusé dans l’émission « Le Monde en face » (France 5).

A propos du documentaire « Les juges de la deuxième chance » (1h05) : « Les JAP, juges d’application des peines, sont des magistrats souvent incompris et critiqués : on les accuse de relâcher des criminels, de négliger les victimes et d’éviter la prison à des délinquants parfois récidivistes. Pourtant, la loi prévoit que les peines de prison des condamnés soient aménagées pour prévenir la récidive et favoriser leur réinsertion. C’est la mission des JAP. En fonction de la personnalité et de l’évolution de chacun, ils décideront de les faire sortir de prison ou de leur éviter d’y entrer sous certaines conditions. Ainsi, à Châteauroux, Stéphanie Lochon-Dallet a la lourde tâche de décider si une demande de libération conditionnelle doit être acceptée. »

A la suite de ce documentaire, Marina Carrère d’Encausse, présentatrice de l’émission, a animé un débat sur les aménagements de peines avec plusieurs invités :

  • Marie Salmon, Intervenante socio-judiciaire à l’association Le Mars (Reims), adhérente à la Fédération Citoyens & Justice
  • Steven Frère, Placé sous-main de justice (exécutant sa peine sous forme d’un placement à l’extérieur depuis 2 mois au sein de l’association Le Mars)
  • Marie Crétenot, Porte-parole à l’Observatoire International des Prisons (OIP)
  • Olivia Mons, Porte-parole de l’association France Victimes dont Le MAS est adhérent
  • Ivan Guitz, 1er Vice-Président chargé de l’application des peines – TGI de Bobigny

Il est apparu au cours de ce débat que la mesure de placement à l’extérieur est l’aménagement de peine le plus efficient au regard des objectifs de réinsertion des condamnés : responsabilisation de l’individu, contraintes, soutien au respect des obligations de soins, (ré)insertion sociale et professionnelle, construction d’un projet de vie…

Vous pouvez voir ou revoir le documentaire sur le dossier dédié que la fédération Citoyens et Justice a réalisé en cliquant sur le lien suivant  :

Dossier Citoyens et Justice